Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA

Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA

  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA
  • Jeep Wrangler TJ 4.0 Sahara BVA

Intemporelle, tout simplement.

Descendante de la légendaire Willys, la Wrangler incarne un certain art de vivre à l’américaine. Sa ligne indémodable et ses aptitudes au tout-terrain font de ce 4×4 un véhicule très attachant. Surtout avec un bon vieux six en ligne sous le capot.

L’appellation Wrangler remonte à 1987, date à laquelle American Motors —propriétaire de Jeep— vend la marque au groupe Chrysler. Le premier modèle (type YJ), dont la particularité est de posséder des optiques rectangulaires, sera remplacé en 1996 par la version à phares ronds que nous présentons aujourd’hui (type TJ).

Si sa ligne n’a pas évolué radicalement depuis vingt ans, la Wrangler TJ est sans conteste la plus désirable de toutes.

La finition Sahara de notre exemplaire constituait le plus haut niveau de finition embarquant ainsi la climatisation, le régulateur de vitesse, l’ABS, les jantes aluminium, un système audio de qualité supérieure…

Et quel look mes aïeux ! La frime est assurée et même les conducteurs de Porsche cabriolet ne pourront s’empêcher de vous lancer un petit regard jaloux. Il faut dire qu’à bord de la Wrangler, on domine la circulation cheveux au vent.

A l’image de la ligne, l’habitacle vieillit plutôt bien. La console centrale peinte de couleur argent regroupe l’excellente installation audio, les commandes de ventilation/climatisation et la désactivation du coussin de sécurité passager. Qui a dit que la Jeep n’était pas moderne ?

Longue de seulement 3,88 m, la Jeep Wrangler offre pourtant une habitabilité suprenante, que bien des cabriolets pourraient lui envier. L’espace est tout simplement généreux à l’arrière et l’on regrette juste l’absence d’un repose-tête. Pour le reste, l’américaine est la monture idéale pour cruiser sur les petites routes ou en bord de plage.

La Wrangler TJ est la dernière Jeep à étrenner le six cylindres en ligne de 4,0 litres. Ce bloc est bien connu en France, puisqu’il a équipé avec succès de nombreux modèles du spécialiste américain. Si son rendement est aujourd’hui largement dépassé, il avoue de beaux restes. Outre sa sonorité inimitable, ce bloc en fonte jouit d’une belle souplesse.

Fort de 177 ch et 296 Nm de couple (à 3.500 tr/min), le 4,0 litres propulse la Wrangler à plus de 170 km/h et lui permet de passer de 0 à 100 km/h en 10,6 secondes.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les dessous de la Jeep ne sont pas archaïques. Depuis 1996, la Wrangler est dotée de suspensions à ressort, même si elle conserve ses ponts rigides. L’assistance de direction n’étant pas trop prononcée, elle s’avère assez facile à prendre en main. Le comportement routier se montre plutôt sécurisant (en conduite décontractée), même s’il faut éviter d’accélérer trop fort en sortie de virage.

En effet, l’auto se comporte comme une propulsion en temps normal et le passage en 4 roues motrices n’est recommandé que lorsque la météo se fait vraiment capricieuse et bien sûr, pour la pratique du tout terrain. En revanche, le freinage manque de mordant et il ne faut pas hésiter à écraser la pédale du milieu lorsque le besoin s’en fait ressentir.

Cet exemplaire a vécu une première vie à l’histoire limpide en Suisse, avant que nous l’importions il y a quelques jours.

  • 08 Juillet 2005 : Livraison du véhicule par Jeep Zurich (Suisse)
  • 7 Octobre 2005 : Entretien par Jeep Zurich à 5.842km
  • 11 Octobre 2007 : Passage au contrôle technique à 16.595km
  • 23 Mai 2008 : Entretien par Jeep Zurich à 19.471km
  • 1er Septembre 2009 : Entretien par Jeep Zurich et passage au contrôle technique à 22.900km
  • 26 Septembre 2011 : Passage au contrôle technique à 26.290km
  • 30 Juillet 2013 : Entretien par Jeep Zurich à 33.720km
  • 18 Août 2014 : Entretien par Jeep Zurich à 38.106km
  • 26 Juillet 2016 : Entretien par Jeep Zurich à 50.503km
  • 3 Août 2017 : Entretien par Jeep Zurich à 54.542km
  • 15 Mai 2020 : Nous importons le véhicule de Suisse à 59.276km
  • 22 Mai 2020 : Entretien par nos soins incluant vidange moteur, boîte et ponts, remplacement des bougies, remplacement des disques, des étriers et des plaquettes de frein avant. Nous avons également procédé au remplacement des pare-chocs avant et arrière, à la pose de 4 pneus BF Goodrich All Terrain et au remplacement du caisson de basse. Il sera bien évidemment livré avec son HardTop.

.

Spécifications

Jeep
Wrangler TJ
2005
62.000 km
3.96 L
Noir
Noir
Automatique
Intégrale
Essence
08.07.05
14 CV fiscaux
25900
Non-récupérable
 

Contactez nous!

Contact