Jaguar XJ12 Serie III HE

Jaguar XJ12 Serie III HE

  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE
  • Jaguar XJ12 Serie III HE

La Jaguar XJ fut introduite dans la gamme Jaguar en 1968, sa ligne est alors une parfaite synthèse d’élégance et de suggestion qui lui vaudra le titre de plus belle berline du monde. Ne lui manquait alors qu’un moteur tout aussi prestigieux que son blason. Cette lacune fut palier en 1972, lorsque Jaguar équipa sa berline XJ du brillant V12 5.3 inauguré sous le long capot de la Type E. La Jaguar XJ12 devint alors la seule berline au monde équipée d’un moteur V12.

En 1973, toute la gamme XJ passe à la deuxième génération qui dispose de légères modifications. En effet, afin de satisfaire aux nouvelles normes US en matière de crash-test, Jaguar est obligé de monter des pare-chocs plus présents et la calandre béante est alors réduite. Avec cette nouvelle série, la planche de bord est également revue, et une console centrale est aménagée. Les cadrans sont désormais tous regroupés derrière le volant. Autre nouveauté, si sur les Série 1, les Jaguar XJ12 étaient commercialisées avec deux empattements différents, dès cette Série2, elles ne sont plus disponibles qu’en empattement long.

En 1979, c’est Pinifarina qui se charge d’une nouvelle cure de rajeunissement. Ainsi le pavillon est légèrement plus haut et carré à l’arrière, les pare-chocs sont nettement plus volumineux et en plastique, et les feux arrière changent de dessin et sont tous regroupés sous un même cache. En 1981 le moteur V12 reçoit une nouvelle culasse à toit en pente qui permet d’apauvrir le mélange et de limiter la consommation. Ce moteur dit « H.E. » pour « High-Efficiency », au taux de compression porté à la limite des valeurs théoriques avant cliquetis, il perd 10ch (soit un peu moins de 300ch) mais améliore le couple. La XJ12 reste alors la berline la plus rapide du monde, jusqu’à ce que Mercedes ne dégaine la 560 SE et atteigne alors les 250 km/h. La carrière de la XJ12 perdurera jusqu’en 1992 avec l’apport de diverses évolutions tel que l’ajout de catalyseurs ou de l’ABS.

Si la Jaguar XJ a été fabriquée à 318 000 exemplaires depuis 1968, la série 3 représente à elle seule 132 952 unités, dont seulement 10 500 XJ12.

Il est bien rare aujourd’hui de trouver une XJ12 en bel état tant l’entretien a pu être négligé. Quant à la réputation de fiabilité précaire du V12, elle n’est pas réellement justifiée. Ce sont surtout les accessoires périphériques qui ont tendance à lâcher prématurément supportant mal la chaleur dégagée par le V12 de Coventry.

L’exemplaire que nous vous proposons aujourd’hui est tout simplement exceptionnel. Importé en France à la fin des années 80, elle fût toujours entretenue par le même spécialiste Jaguar (garage SPR), garage qui en fit l’acquisition afin d’en faire un véhicule « vitrine » en menant une restauration dans les règles de l’art. Ce sont près de 20.000€ qui ont été dépensés entre 2017 et 2018 afin de rendre cette prestigieuse berline en parfait état :

  • Traitement de la carrosserie et peinture complète
  • Remplacement du collecteur d’admission
  • Remplacement des étriers, des disques et des plaquettes de frein
  • Remplacement de l’alternateur
  • Remplacement du compresseur de climatisation
  • Remplacement de toutes les courroies
  • Remplacement de toutes les durites d’eau
  • Remplacement des amortisseurs avant & arrière
  • Remplacement de tous les joints de carrosserie
  • Remplacement des conduites de frein
  • Remplacement des joints soi de transmission
  • Remplacement des bougies
  • Remplacement des joints de tendeurs de distribution
  • Remplacement des joints moteur
  • Vidange de tous les fluides

Aujourd’hui, elle a retrouvé une robe et un état mécanique proches de la perfection et tous ses attributs sont fonctionnels (équipements électriques, toit ouvrant, climatisation….).

VENDUE

.

Spécifications

Jaguar
XJ Serie III
1985
97.900 km
5.3 L
Blanc
Cuir bleu foncé
Automatique
Propulsion
Essence
01.01.1985
31 CV fiscaux
Non-récupérable
 

Contactez nous!

Contact