BMW M3 Evolution II

BMW M3 Evolution II

  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
  • BMW M3 Evolution II
Pour beaucoup de puristes, la vraie M3, c’est elle. La première génération, nom de code E30, a en effet pas mal d’arguments. Tout d’abord, elle se distingue de la Série 3 dont elle découle par un kit carrosserie avec un spoiler, des ailes élargies, des jupes latérales mais aussi une lunette arrière davantage inclinée pour une meilleure aérodynamique avec un Cx de 0,33. La BMW M3 (E92) de 2007 fait à peine mieux avec 0,32. Autant dire que pour son âge, la M3 originelle était réellement aboutie ! Mais la M3, c’était aussi un 4-cylindres bien teigneux et pêchu qui offrait des performances de premier ordre. BMW prend rapidement note de l’engouement du public pour cette version débridée de la Série 3. Mais si une M3 (E30) est très rare de nos jours, c’est sans compter sur des versions encore plus poussées… L’Evolution 2, que nous vous présentons ici, en est la parfaite illustration.
Afin d’homologuer la M3 en Groupe A, il fallait établir une première série de 500 exemplaires d’une version plus radicale que la M3 de série. C’est ainsi que l’Evolution 1 a vu le jour, avec 505 exemplaires numérotés, que l’on identifie à sa culasse parée d’un « E », son collecteur d’échappement en deux parties et sa boîte à air spécifique. Des modifications assez discrètes qui conduiront pour le millésime 88 à la M3 (E30) Evolution 2. Et là, tout change, ou presque. Extérieurement, on découvre une lame de pare-choc avant assez volumineuse, un becquet plus imposant, la disparition des anti-brouillards au profit d’écopes (pour refroidir les disques de frein) et des seuils de portes siglés Motorsport. La carrosserie conserve sa largeur et reçoit des jantes BBS en 16 pouces. L’accueil du public est excellent : c’est la BMW à avoir dans son garage. Un rêve réservé à un public restreint cependant car seuls 501 exemplaires ont vu le jour durant cette seule année 1988.
L’Evolution II se distingue donc par une ligne plus affirmée mais aussi par sa couleur extérieure, puisque seules trois références étaient proposées : le Rouge Misano , le Bleu Macao et le Gris Nogaro, ici présenté, qui offre de sublimes reflets suivant l’angle et la position du soleil. Une teinte sobre mais efficace et qui permet d’apprécier au mieux les hanches généreuses de cette M3 améliorée. L’intérieur se veut plus classique, mais il est assemblé avec rigueur et finesse et s’enrichit, sur notre exemplaire, d’un appréciable toit ouvrant.
Comme la M3 d’origine, le 4 cylindres possède une cylindrée de 2,3 litres. Mais la gestion en est revue. La culasse est reprise de l’Evolution 1, de nouveaux pistons dotés d’un taux de compresssion à 11:1, des poulies d’arbres à cames revues, une boîte à air avec une plus grosse admission sont de la partie. On trouve aussi un volant moteur allégé, une gestion électronique plus permissive, une ligne non catalysée ou bien encore un collecteur d’échappement séparé en deux parties. Il en découle une puissance de 220 chevaux et un couple à 235 Nm. Plus encore que sur le plan des performances pures, c’est au niveau du comportement que l’Evolution 2 s’apprécie le plus. La belle ne rechigne jamais à monter dans les tours et offrir des reprises à des régimes assez bas.
Notons enfin que le bloc S14 de la M3 Evolution 2 a une peinture spécifique blanche aux couleurs Motorsport, pour le cache culbuteurs et la boîte à air.
Notre exemplaire répond en tout point à sa configuration d’origine (à l’exception des phares jaunes remplacés par des blancs) et jouit d’un historique limpide :
  • 18 Juillet 1988 : Livraison du véhicule par BMW Hambourg (Allemagne)
  • 21 Mai 1991 : Entretien par BMW Hambourg à 2.536km
  • 29 Septembre 1993 : Entretien par Alfons Russin (Spécialiste BMW à Düsseldorf) à 10.762km
  • 12 Décembre 1993 : Entretien par Alfons Russin à 15.342km
  • 17 Mars 1994 : Entretien par Alfons Russin à 22.160km
  • 27 Juin 1994 : Entretien par Alfons Russin à 29.925km
  • 12 Septembre 1994 : Entretien par Alfons Russin à 35.891km
  • 14 Février 1995 : Entretien par Alfons Russin à 47.265km
  • 3 Août 1995 : Entretien par Alfons Russin à 60.633km
  • 3 Janvier 1996 : Entretien par Alfons Russin à 72.204km
  • 29 Juillet 1996 : Entretien par Alfons Russin à 84.406km
  • 20 Mai 1997 : Entretien par Autohaus/Wernecke (Concessionnaire BMW au sud de Berlin) à 101.680km
  • 24 Juillet 1997 : Entretien par Autohaus/Wernecke à 108.495km
  • 27 Février 1998 : Entretien par Autohaus/Wernecke à 129.534km
  • 12 Janvier 1999 : Le véhicule est immatriculé en Grande Bretagne
  • 10 Juin 2000 : Entretien par « ST Garage » à 136.807km
  • 21 Octobre 2001 : Entretien par « ST Garage » à 144.950km
  • 8 Juin 2010 : Changement de propriétaire en Grande Bretagne
  • 12 Avril 2012 : Changement de propriétaire en Grande Bretagne
  • 22 Décembre 2012 : Vente du véhicule au profit d’un français
  • 9 Janvier 2013 : Passage au contrôle technique français en plaque anglaise à 149.979km
  • 31 Octobre 2015 : Changement de propriétaire
  • 26 Mai 2016 : Passage au contrôle technique à 151.745km
  • 2 Octobre 2019 : Passage au contrôle technique à 152.022km

.

Spécifications

BMW
Serie 3 (E30)
1989
155.600 km
2.266 L
Gris Nogaro
Manuelle
Propulsion
Essence
18.07.1988
12 CV fiscaux
89000
Non-récupérable
 

Contactez nous!

Contact